Fille de paysan, j’ai été élevée au bon lait de vache.

Et la plupart du temps, tout fraîchement extrait du pis de la vache. Je dis la plupart du temps, mais sinon, nous buvions le lait du jour. Quel délice !!! Rien à voir avec le lait qu’on nous vend dans des boites en carton ou des bouteilles plastiques. Un lait souvent accusé de tous les maux et à juste titre. Les vaches étaient alors nourries d’herbe fraiche qu’elles broutaient sur les pâturages autour de la ferme. En hiver, elles mangeaient du foin et un peu de betteraves. Rien que des bonnes choses pour donner un très bon lait.

Pourtant, petit à petit, mon organisme ne voulait plus du chocolat au lait au petit-déjeuner. Je n’avais plus envie non plus d’aller au pis de la vache avec mon petit gobelet Tupperware (nous avions chacun le nôtre) à l’heure de la traite pour boire le bon lait fraîchement tiré. Après avoir bu le lait, je me sentais lourde, endormie, nauséeuse surtout le matin. Alors mon père, qui ne voulait surtout pas que ses enfants partent à l’école le ventre vide a eu l’idée de remplacer le chocolat au lait par un bol de soupe. Et qu’elle bonne idée : tout allait beaucoup mieux !!!. Ce qui ne m’empêchait pas de continuer à manger les bons produits de le ferme, la crème fraîche, le beurre, le fromage, les yaourts faits maison de ma maman…😋

Et puis, j’ai grandi… et puis, je suis devenue naturopathe…🙏

J’ai compris tous les méfaits que peuvent avoir les produits laitiers sur la santé et le lait en particulier. Pourquoi le lait en particulier ?  Eh bien parce qu’il n’a pas subi de fermentation et les bactéries ne se sont pas nourries du lactose, le sucre du lait que bien souvent nous ne sommes plus en mesure de digérer passé un certain âge ( ce qui m’est arrivé je dirais vers 9 – 10 ans). Alors voila, moi qui ne pouvais pas concevoir un repas sans beurre, crème fraîche, fromage, yaourts et autres fromages blancs … j’ai peu à peu éliminé ces aliments de mes repas quotidiens. Ohh, ça ne s’est pas fait en un jour, je me régale d’ailleurs encore de temps en temps d’un bon petit fromage de chèvre ou d’un yaourt au lait cru mais plus à chaque repas. Et je vais vous dire quelque chose : il y a encore 10 ans, je me sentais fatiguée et surtout, j’avais des douleurs un peu partout, des tendinites, des maux de tête … et depuis ma transition alimentaire, plus rien, disparus. Et la grande remise en question de cette transition fut justement mes apports en produits laitiers. Alors, pour résumer, je dirais que les produits laitiers, c’est comme les antibiotiques, c’est pas automatique et non, ils ne sont pas nos amis pour la vie.😛 Mais attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, un bon fromage au lait cru et biologique, issu d’animaux élevés et nourris de la meilleure façon qui soit, apprécié en bonne compagnie ne vous fera pas de mal …de temps en temps 😉

Et pour le lait, en ce qui me concerne je l’ai remplacé par des boissons végétales que je

prépare moi-même.

Mais passons aux choses sérieuses, je vous explique tout de suite comment faire :

 

 Le lait d’amande, un de mes préférés :
  • 100g d’amandes entières
  • 750 ml d’eau
  • Laisser tremper les amandes dans un peu d’eau toute la nuit et bien les rincer le lendemain matin.
  • Les verser dans votre robot type blender avec 750 ml d’eau.
  • Mixer quelques minutes jusqu’à ce que le liquide soit bien lisse (1 mn avec le thermomix)
  • Filtrer à travers une passoire bien fine ou un sac en étamine.
  • Garder au frais et utiliser dans les 48h.

Vous pouvez aussi y ajouter quelques dattes dénoyautées ou encore de la cannelle, vanille en poudre selon votre envie.

L’amande est très riche en calcium, en magnésium  et tout plein d’autres bons nutriments indispensables à la santé. Par exemple des acides gras anti-inflammatoires et hypocholestérolémiants. De plus le calcium sera beaucoup plus facilement assimilable que celui que vous pouvez trouver dans les produits laitiers. 

Selon la texture et le goût voulu, on peut aussi augmenter la quantité d’amandes ou diminuer la quantité d’eau.

La recette sera la même pour faire un lait de noisettes ou de noix de cajou.

Petit plus : Les laits d’amandes, de noisettes, de noix de cajou  peuvent-être aussi faits encore plus simplement : Versez dans votre blender 1 à 3 cuillères à soupe de purée de l’oléagineux choisi. Ajoutez la quantité d’eau voulue. Mixez vitesse max jusqu’à complète dissolution : votre lait est prêt en moins de temps qu’il ne faut pour le dire 🥛

Le très gourmand lait de coco :
  • 100 g de noix de coco râpée
  • 750 ml d’eau
  • Laissez la noix de coco à tremper quelques heures ou même toute la nuit dans votre robot type blender.
  • Mixez pendant 1 minute à la vitesse maximum
  • Filtrez. C’est prêt.

La noix de coco contient des gras différents de ceux que vous avez dans les oléagineux. Des acides gras saturés mais eux aussi reconnus pour leurs bienfaits sur la santé.

Vous pouvez aussi utiliser cette méthode avec de la poudre d’amandes ou de noisettes.

Le très énergétique lait d’avoine
  • 200g d’avoine que vous rincez bien puis laissez à tremper toute la nuit dans 1 litre d’eau.
  • Le lendemain, mixez le tout pendant une bonne minute au blender.

Vous pouvez faire de délicieuses galettes en ne filtrant pas la préparation ou, avec le lait filtré confectionner des crèmes épaisses, sucrées (crèmes au chocolat) ou salées type béchamel.

L’avoine permet d’épaissir les préparations un peu comme la fécule de maïs tout en étant moins inflammatoire. Elle offrira de bonnes fibres à votre microbiote intestinal et vous apportera plein de sucres complexes pour faire le plein d’énergie.

Ce ne sont que quelques exemple. vous pouvez aussi faire des boissons végétales à partir de soja jaune, riz, orge, épeautre, petit épeautre, quinoa. A noter que ces derniers doivent être mis à tremper la nuit puis rincés et égouttés et enfin cuits avant d’être mixés sans avoir été égouttés et filtrés.

Quelques idées recettes faites avec les laits végétaux :

Et bien déjà, on peut le boire, tout simplement, ou en ajouter un peu à un smoothie de fruits pour le petit déjeuner. On peut l’ajouter à une préparation cuite, un curry de légumes par exemple.

Mais on peut aussi mélanger 1/2 litre de lait végétal avec 3 càs de graines de chia dans un bocal de 750 ml. Secouer le bocal régulièrement pendant 5 mn pour que les graines ne s’agglutinent pas. Laisser reposer quelques heures. Les graines de chia vont bien gonfler. Vous obtenez ainsi un laitage sans lactose, sans caséine et plein de bons acides gras (des oméga 3 anti inflammatoires), de protéines et des fibres.

La graine de chia est issue de la chia, salvia hispanica, plante de la famille des lamiacées comme la sauge ou encore la menthe. Elle est très riche en minéraux et en particulier en calcium et magnésium. Elle a de nombreuses vertus liées à sa richesses en acides gras oméga 3, en fibres et en protéines : hypotensive et protectrice du système cardio-vasculaire en général, elle est aussi idéale pour faciliter le transit intestinal. 😜

 

Un petit coulis de fruits par dessus ou en dessous, quelques noisettes concassées et vous avez fait un joli dessert en quelques minutes. Pour les bouches sucrées, vous pouvez aussi ajouter un peu de sirop d’agave ou d’érable avant de secouer le bocal mais seulement un tout petit peu hein 😅

Et pour un dessert encore plus gourmand mais toujours aussi sain

Lorsque vous avez fait un lait de noix de coco, avant de relaver votre blender :

  • Mettre 200 g de dattes Medjoul dénoyautées
  • Mixer pendant quelques minutes (consistance purée semi épaisse).
  • Ajouter ensuite l’okara * et mixer à vitesse 4 pendant quelques secondes.
  • Ajouter environ 5O g de poudre d’amandes et 40 g de chocolat cru.
  • Mixer encore jusqu’à obtenir un pâte homogène ( vous pouvez éventuellement ajouter un peu de lait végétal si la consistance est trop sèche).

Vous allez pouvoir l’utiliser comme base à  un gâteau au chocolat tout cru, super digeste et plein de bon nutriments. A la maison, avec une petite mousse au chocolat dessus, c’est le gâteau des anniversaires 😋

* OKARA c’est le nom donné à la pulpe que l’on récupère quand on fait son lait végétal