Les petits légumes nouveaux sont arrivés !

Bien colorés, bien tendres… Et voir leurs fanes appétissantes m’a donné l’idée de ce pesto local

Pour le réaliser il vous faudra par exemple :

  • Une botte de carottes : ne prendre que les parties les plus fines et tendres
  • Une botte de radis ou navets : les feuilles bien fraîches, bien tendres et  retirer les tiges.
  • Du persil ( facultatif)
  • Une botte de feuilles d’ail des ours.
  • 75 g de noix de cajou
  • Le jus d’1/2 citron (à peine pour qu’il ne couvre pas trop les différentes saveurs)
  • De l’huile d’olive

Pour la préparation

  • Mettre les noix de cajou à tremper quelques minutes ( le temps de nettoyer les petits légumes et leurs les fanes) et et les rincer.
  • Bien les mixer pour en faire une pâte.
  • Ajouter les différentes fanes, les feuille d’ail des ours et le jus du demi citron. Bien mixer à nouveau
  • Ajouter l’huile d’olive jusqu’à obtenir la consistance voulue et mixer à nouveau mais plus doucement afin que le mélange « émulsionne »
  • Pour finir, j’ai pris l’habitude d’ajouter un petit tour de poivre et une mini pincée de sel rose de l’Himalaya mais c’est complètement facultatif.Le contenu va ici

Ce pestofane peut-être servi sur des pâtes semi-complètes accompagnées de légumes vapeur. Sur des spaghettis de courgettes réalisés à l’aide d’un spiraliseur (Merci de me l’avoir fait découvrir,  mon ami Florent Fradet)  Une pincée de graines germées et de persil finement ciselé et pourquoi pas un peu de parmesan.

Mais il peut aussi être servi en entrée ou à l’apéritif en accompagnement des radis et des jeunes carottes ou encore du chou rave en rondelles, des bâtonnets de céleri branches  (moi j’en suis fane…vous avez remarqué le jeu de mots ? bon d’accord, j’admets qu’il est un peu facile 🙂 )

Ou encore sur une assiette de salade : tartiner de ce pestofane quelques rondelles de chou rave, radis noir ou tout simplement les radis roses coupés en 2. Ajouter une poignée de graines germées, quelques noix de cajou grossièrement écrasées, quelques fleurs d’ail des ours et vous avez une entrée pleine de pep’s et de vitalité.

Une dernière idée et je m’arrête là. Tartiné sur une tranche de pain semi complet avec un petit peu de fromage de chèvre frais, un délice ;-)))

En plus d’être délicieusement vitalisant, c’est beau ce qui compte aussi quand on sait que la digestion commence avant même la première bouchée 😉

Alors bien sûr, dans cette recette, rien n’est figé :

Vous pourrez aussi y mettre du basilic quand il aura pointé le bout de son nez.

Les noix de cajou peuvent être remplacées par les traditionnels pignons de pin mais aussi des graines de tournesol, des amandes …

Lorsque les feuilles d’ail des ours sont trop dures, elles peuvent être remplacées par 2 gousses d’ail …

Je vous laisse à votre créativité et vous souhaite un bon appétit et une belle saine de vie !!!