J’ai commencé cette nouvelle année en vous partageant quelques informations sur la Dopamine. Un messager qui comme beaucoup d’autres, va faire le lien entre nos différentes cellules pour nous mettre en action. La carence, que ce soit en dopamine, en sérotonine mais aussi plus simplement en vitamines ou minéraux, en oligo-éléménts, en antioxydants inhibe, d’une manière ou d’une autre, notre capacité à faire les choses.

La carence peut avoir différentes causes.

Une sous nutrition, très peu probable dans nos pays occidentaux. Une mal nutrition, beaucoup plus probable ou encore , et c’est là le sujet de mon article, l’encrassement, d’ailleurs souvent en lien avec la précédente.

Les fêtes de fin  d’année sont très souvent synonymes de repas riches et copieux. Elles  demandent un effort important à nos différents organes d’élimination (le foie, les intestins, les reins mais aussi la peau). Ces derniers  se retrouvent souvent débordés.

Dans cet environnement liquide chargé, les nutriments rencontrent des difficultés à atteindre les cellules qui ne peuvent travailler correctement.

L’organisme est très bien fait, je vous le dis toujours. Le foie, premier organe de détoxination sait très bien gérer les toxines pour faire en sorte qu’elles soient éliminées par les intestins ou les reins. Seulement voilà, il lui arrive quelquefois   d’être débordé. Et en particulier après les fêtes de fin d’année.  Dans ce cas, le corps va chercher d’autres solutions pour revenir à son seuil de tolérance. Il va par exemple retenir l’eau pour rétablir l’équilibre liquidien indispensable à sa bonne santé. Résultat, quelques kg en plus sur la balance et un visage un peu bouffi.

Le foie surmené, redirige aussi les toxines vers la peau. Résultat, un teint brouillé, des boutons ça et là mais aussi halitose et langue chargée. Dans ce cas, on peut dire merci aux excès de gras et de sucres rapides !

Les reins aussi peuvent être en difficulté : vont apparaitre alors les poches sous les yeux, la peau du sèche voir très sèche. Mais aussi le retour de douleurs ça et là. Dans ce cas,  on peut dire merci aux excès de protéines animales et au manque de verdure pour tamponner l’acidité de ces repas si copieux.

Le but de cet article n’est pas de vous faire culpabiliser mais bien au contraire de vous amener à plus de bienveillance.

Plus de bienveillance parce que c’est justement ce terrain bien encrassé qui fait que vous avez tant de difficultés à passer à l’action. Petite parenthèse : une règle d’or : ne jamais se dévaluer. Le manque d’estime de soi n’a jamais fait avancer personne bien au contraire, elle paralyse ! Et plus de bienveillance aussi parce qu’une cure c’est juste une petite pause douceur que vous offrez à votre corps. Et cela d’autant plus que cette année, avec les mesures d’hygiènes, le virus de la gastro ne pourra pas vous forcer la main 😜😇

La première chose à faire

On ferme les vannes d’arrivée : On élimine les produit industriels, les sucres raffinés en général et on limite la consommation de produits animaux  : INDISPENSABLE ! Sinon, c’est un peu comme si vous épongiez le sol de la salle de bain inondé par la baignoire qui déborde sans commencer par fermer les robinets.

Mais aussi

On introduit plein de légumes verts de toutes les couleurs si possible bio et locaux pour faire le plein de vitamines, minéraux, oligo-éléments, antioxydants …. On rajoute des graines germées et des bons gras  (oméga 3 en particulier).

On boit suffisamment une eau peu minéralisée. On peut aussi donner un petit coup de pouce supplémentaire à ses organes d’élimination avec des infusions ciblées. Un jus de citron dans un peu d’eau tiède le matin, à jeun sera aussi très bénéfique mais seulement si vous êtes en mesure de bien le métaboliser. Organismes trop fatigués, s’abstenir.

Autre chose

Finis les conditionnements mis en place depuis l’enfance : 3 repas par jours, à heure fixe, la faim vient en mangeant,  finir son assiette… mais aussi, une petite part de gâteau ne peut pas faire de mal …

Bon, tout cela va faire du bien, c’est sure, mais ce n’est pas suffisant.

On prend le temps de respirer profondément, en conscience …

On prend aussi le temps de ne rien faire, simplement de contempler ce qui nous entoure. Pas son écran ! Au contraire, on essaye de déconnecter son mental d’occidental surmené de 10 000 pensées à la seconde. L’énergie pompée par ce mental ne pourra pas être utilisée par notre physiologie, autrement dit, par nos cellules. On se repose.

On en profite aussi pour éliminer toutes les pensées négatives. Elle nous polluent et nous empêche d’avancer.

Et puis, on bouge !!! on fait circuler les liquides et les énergies !

Alors on marche, on court si on le peut, on fait du vélo…  mais on peut aussi profiter d’un bon massage  😉☺️

Alors ? Détox ou pas détox ?

Les quelques conseils que  vous avez lus correspondent finalement à une cure de revitalisation. Alors je vous le dis, pour moi, ce sera plutôt vitalité 🍃Mais si de tous les conseils énumérés dans cet article, vous ne deviez en suivre qu’un seul, choisissez celui-là :  soyez toujours doux et bienveillant avec la formidable machine qui vous abrite.  🙏😌